Aides financières pour les séances de psychomotricité

iBien que les psychomotriciens soient des auxiliaires médicaux, les soins qu’ils procurent n’offrent pas encore de remboursement par la sécurité sociale. Il existe quelques possibilités permettant l’obtention d’aides :

1) Remboursement par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées)

Le dossier MDPH ne concerne pas uniquement les personnes avec un handicap lourd. Le remboursement total ou partiel des soins constitue un droit pour les personnes présentant un handicap avéré et diagnostiqué (autisme, troubles DYS, TDA-H…) par un médecin spécialisé (pédopsychiatre, neuropédiatre…).

La prise en considération du handicap par la MDPH est liée au diagnostic mais également à le perte d’autonomie. C’est la sévérité du ou des troubles ainsi que leurs impacts sur le quotidien, qui sont évalués.

Procédure pour obtenir un dossier :  Retirer le dossier au siège de la MDPH du département ou télécharger le formulaire MDPH du site internet ici.

2) Participation par les mutuelles

Les mutuelles prévoient des prestations particulières qui peuvent s’appliquer à la psychomotricité. Certaines mutuelles pourront ainsi permettre un remboursement partiel des séances.

3) Les prestations « extra-legales » 

Il s’agit d’une aide à titre exceptionnel. Il est nécessaire de remplir certains critères, notamment les conditions de revenus et la demande doit être justifiée par un bilan dressant les difficultés de l’enfant.

Cette aide individuelle provient de la CPAM (Commission Primaire d’Assurance Maladie).

Pour en savoir plus sur les aides versées par votre caisse d’Assurance Maladie et les documents à joindre à votre dossier de demande, contactez votre caisse d’Assurance Maladie. Si vous souhaitez des conseils, les assistantes sociales de l’Assurance Maladie peuvent vous accompagner.

4) Le forfait précoce (auprès des TSA et TND)

Ce dispositif (opérationnel depuis septembre 2019) est prévu par la Stratégie Nationale Autisme. Il autorise le financement, pendant un an, par l’assurance maladie, des bilans et interventions des ergothérapeutes, psychomotriciens et psychologues pour les enfants de 0 à 6 ans révolus présentant une suspicions de TSA (Trouble du Spectre de l’Autisme) ou de TND (Trouble du Neuro Développement).

Objectifs : 

  • permettre que les interventions de ces professionnels soient réalisées le plus précocement possible, avant même que le diagnostic ne soit établi.
  • établir rapidement un bilan fonctionnel, et contribuer au diagnostic  au bout de cette période d’une année.

Les actes des professionnels libéraux nécessaires pour les bilans et interventions précoces sont désormais pris en charge pour la première année d’intervention, avant toute démarche MDPH.

Voici le flyer de la PCO de Charente Maritime, pour mieux comprendre : ici